L’objectif des chantiers d’insertions en espace verts

 

L’objectif des chantiers d’insertion en espace verts est de proposer un dispositif qui s’appuie sur une activité de production (ici l’entretien, l’aménagement ou la création d’espaces verts en milieu urbain ou naturel) grâce à laquelle un(e) salarié(e) va acquérir une expérience et une formation en espaces verts qui vont lui permettre d’accéder à l’emploi par la suite. Un accompagnement socioprofessionnel permet de détecter et de lever les freins à un retour à l’emploi et de déterminer un parcours professionnel.

Chantiers d'insertion

en espace verts

Le parcours moyen dure un an, afin de découvrir l’activité tout au long des quatre saisons et pour avoir le temps nécessaire pour commencer à regarder devant. Il se déroule en différentes étapes.

 

Le recrutement des salarié(e)s des chantiers en insertion est soumis à l’étude de l’éligibilité des demandeurs d’emploi à l’IAE. Les candidat(e)s sont recommandé(e)s par les partenaires prescripteurs (maison de l’emploi, mission locale, PLIE, pôle emploi, prescripteurs agréés) via une fiche de liaison à retirer et faire remplir auprès des prescripteurs. 

 

Les candidatures sont étudiées en fonction du projet, de la motivation de la personne et de la pertinence d’un passage à Halage dans le parcours individuel.
Les personnes se voient alors proposer un contrat de travail, en CDDI, pour 26 heures par semaine.

 

Sur le chantier, la personne est sous la responsabilité d’un(e) encadrant(e) technique, qui encadre et forme les salarié(e)s en espaces verts. Avec les conseillers en insertion professionnelle, ils travaillent à la détection des freins au retour à l’emploi à travers une vigilance particulière concernant la présence régulière, le respect des horaires, le respect des règles de sécurité, l’aptitude à la vie en groupe et au travail en équipe du salarié en insertion.

 

Chaque salarié bénéficie d’un accompagnement individuel :


Aide aux relations avec les services sociaux
et administratifs (CAF, pôle emploi, sécurité sociale, logement), accompagnement à la levée des freins au retour à l’emploi (problèmes de santé, addictions, accidents de parcours, confiance en soi, isolement, aptitude à créer un réseau), étude des besoins en formations.

 

Le salarié bénéficie également d’un accompagnement collectif, sous la forme d’ateliers ayant pour thème par exemple :
 

Le travail, la relation de l’individu au sein d’un groupe, le savoir-être, les parcours professionnels, la mobilité, l’expression orale, la préparation aux entretiens d’embauche, l’image de soi, la mobilité, les techniques de recherche d’emploi.

 

 

 

 

 

 

Le travail concernant le projet professionnel à moyen et long terme, le CV, la mise en place de stages en entreprise, la mise en place de sessions de formation seront abordées de manière individuelle et collective.

 

Au cours de son parcours, la personne aura la possibilité de valider une ou plusieurs Unité Capitalisable du CAPA « ouvrier des espaces verts », valables 5 ans, comme elle pourra envisager dans la suite de son parcours professionnel dintégrer la formation CAPA TP (travaux paysagers) ou CAPA EER (entretien des espaces ruraux)