Notre démarche

Le contexte de création de l’association, sa localisation à l’île-Saint-Denis et la sensibilité de ses membres fondateurs ainsi que des personnes impliquées quotidiennement dans son fonctionnement ont largement contribué à faire d’Halage une structure dédiée à l’Economie Sociale et Solidaire impliquée dans une démarche de développement durable pouvant proposer aujourd’hui une alternative au modèle socio-économique actuel.

« Réhabiliter les humains en réhabilitant les friches ». C’est la tâche que s’est fixée Halage dès sa création, à l’initiative de citoyens engagés pour leur territoire et ses habitants.

 

De là, sont nés les chantiers d’insertion dans les espaces verts et leur démarche spécifique d’accompagnement et de formation, le centre de formation et ses Certificats d’Aptitudes Professionnelles Agricoles (CAPA), le Jardin  et même le PHARES.

 

Halage, ce sont donc des femmes et des hommes qui travaillent pour des hommes et des femmes, engagés dans leurs parcours individuels, en s’appuyant sur le collectif. Halage, c’est aussi un cadre de travail exigeant pour préparer les salariéEs en insertion, les stagiaires de la formation, les participants du jardin à trouver par eux-mêmes une place digne dans leur vie et sur le marché du travail.

 

La solidarité au cœur du projet associatif

Dans le cadre de ses activités de chantiers d’insertion et de centre de formation, l’association soutient de nombreuses personnes dans le but de redéfinir avec elles un projet professionnel durable et retrouver une stabilité sociale. L’ensemble de l’équipe permanente est attachée à remobiliser les salariéEs ou les stagiaires, leur redonner confiance et les aider à résoudre certaines problématiques les freinant dans leurs parcours (logement, illettrisme, addiction, justice, finances ...).

L’association travaille donc avec les acteurs sociaux du territoire et accueille toutes les personnes – hommes ou femmes - désireuses de construire un projet dans les espaces verts ou bien qui souhaitent reprendre progressivement une activité professionnelle en se laissant le temps de définir des motivations plus concrètes dans ce domaine ou un autre.

 

La préservation de l’environnement

L’association est attentive à entretenir et aménager les espaces dont elle a la charge selon des techniques respectueuses de l’environnement.

 

Les interventions menées sur les chantiers d’entretien et d’aménagement des espaces verts et naturels s’accompagnent de réflexions quant à l’utilisation de techniques adaptées aux milieux, permettant de réaliser un travail qualitatif. Sur chaque chantier, l’association n’utilise aucun produit phytosanitaire, et préconise le recours à des méthodes « douces » impliquant l’Homme et respectant la nature.

 

L’association est aussi source de propositions auprès de ses partenaires quant à l’utilisation de solutions techniques alternatives en matière d’entretien et d’aménagement des espaces.

L’association a participé à la publication du guide des "Pratiques d’acteurs de l’économie sociale et solidaire pour un développement durable" édité par l’ARENE Ile-de-France. Elle a notamment mis en avant la transmission du savoir-faire environnemental à travers ses chantiers d’insertion.

 

Les formations du Centre de Formation professionnelle continue s’inscrivent également dans une démarche de sensibilisation des stagiaires à des techniques d’entretien et d’aménagement alternatives, en complément de l’enseignement de techniques plus conventionnelles.

 

L’option proposée dans le cadre du CAPA Travaux Paysagers, la « conduite raisonnée des espaces verts », explore ainsi les méthodes de gestion différenciée des espaces verts et la notion de culture biologique.

 

 

L’association s’implique également dans les travaux menés par ses partenaires autour de la gestion des milieux naturels en milieu urbain :

 

 

  • Elle a participé en 2009 à l’Audit Patrimonial de la Mairie de Paris en vue de l’élaboration d’un Plan Biodiversité. Elle a pu transmettre son point de vue en tant qu’acteur agissant sur la biodiversité à Paris notamment à travers le chantier d’insertion de la petite ceinture ferroviaire.

 

 

  • L’association a adhéré en 2009 à l’Agence Régionale pour la Nature et la Biodiversité en Ile-de-France Natureparif confirmant ainsi son souhait de s’impliquer dans des actions contribuant à une meilleure connaissance et au développement de la nature en ville et de la biodiversité.

 

  • Elle a participé en 2006-2007, à l’élaboration du Plan départemental de gestion des berges de Seine, ainsi qu’aux ateliers de travail pour l’élaboration du programme départemental « Protéger la biodiversité » du Conseil Général des Hauts-de-Seine.

 

 

  • Signataire depuis 2006 de la Charte de coopération de la Communauté d’Agglomération de Plaine Commune, au titre du Plan Communautaire de l’Environnement, elle met en œuvre dans ce cadre des actions de sensibilisation auprès des habitants du territoire (exposition sur le chantier d’entretien des berges de Seine mené sur le territoire de Plaine Commune ; actions de sensibilisation à la biodiversité des berges avec visites de chantier auprès d’habitants, et de scolaires).